Quand apparaissent les symptômes d’une allergie aux acariens 

Quand apparaissent les symptômes d’une allergie aux acariens ?

Publié le 08/07/2021 par ephacare

Classée en 4e position parmi les maladies chroniques, l’allergie s’est beaucoup développée depuis ces 4 décennies. Celle aux acariens concerne environ 85 % des asthmatiques et jusqu’à 25 % de la population française. Ces arachnides invisibles à l’œil nu sont à l’origine de près de 60 % des allergies respiratoires. Étant chroniques, les symptômes de l’allergie aux acariens surviennent à tout moment. Néanmoins, certaines périodes de l’année sont plus actives.

Comment reconnaître une allergie aux acariens ?

Les symptômes de l’allergie aux acariens se confondent souvent avec d’autres types d’hypersensibilité. Elles présentent les mêmes signes, à savoir le nez bouché ou qui coule, la toux ainsi que la gêne respiratoire. La conjonctivite, indiquée par des yeux rouges, peut autant constituer un symptôme d’une allergie aux acariens qu’au pollen.

À certains moments, cette maladie présente les mêmes prodromes qu’un simple rhume. La différence réside néanmoins dans leur durée, ceux d’une allergie étant plus persistants. La manifestation d’une crise asthmatique peut aussi soupçonner une allergie aux acariens. Si vous ressentez une oppression au niveau du thorax et avez une respiration sifflante, vous êtes peut-être touché. Chez certains individus, elle se manifeste par des éruptions cutanées ou des eczémas. La dermatite atopique est aussi un signe apparent.

Lorsqu’elle est plus profonde et développée, l’allergie aux acariens s’accompagne d’autres problèmes de santé. Le sujet est exposé à des troubles du sommeil, donnant suite à d’autres conséquences. Celles-ci peuvent être des signes de fatigue, des troubles de l’humeur ou de la concentration, de la somnolence, etc. Un traitement des symptômes dès leur apparition s’impose ainsi pour limiter les dégâts sur la santé et la vie socioprofessionnelle.

Quand apparaissent les symptômes d’une allergie aux acariens ?

Les symptômes d’une allergie aux acariens sont chroniques, étant donné que les allergènes responsables existent toute l’année. Ces arachnides microscopiques sont toutefois plus nombreux et envahissants à certaines périodes. Leur prolifération est au maximum en automne et en hiver. Cette situation s’explique par le manque de ventilation et le surchauffe des habitations pendant ces saisons. Dans ces conditions, les acariens se reproduisent encore plus rapidement et en grand nombre.

Ayant une durée de vie d’environ 2 à 3 mois, un acarien pond jusqu’à 300 œufs. Notez également que leurs cadavres et excréments sont allergènes. Ils sont ainsi responsables d’allergie, qu’ils soient morts ou vivants.

Les manifestations surviennent généralement après le sommeil, donc au réveil. Le développement de la maladie suit deux phases distinctes. L’individu entre en contact avec l’allergène pendant la phase de sensibilisation. Celle-ci est asymptomatique, obligeant l’organisme à développer des anticorps. Au deuxième contact, les symptômes surgissent pendant que l’organisme fait une réaction en libérant les anticorps précédemment produits. À ce moment, le sujet présente des symptômes d’allergie aux acariens.

Ces manifestations se produisent à chaque seuil de sensibilité. Autrement dit, quand les allergènes sont trop importants, l’individu présente des signes d’hypersensibilité. Pour limiter les problèmes de santé, de multiples solutions existent. On cite par exemple l’utilisation d’un linge de lit anti-acarien : housse, traversin, tissu de lit, etc.