Acariens et humidité est-ce lié

Acariens et humidité : est-ce lié ?

Publié le 29/09/2021 par ephacare

Invisibles à l’œil nu, les acariens appartiennent à la famille des araignées. Ils envahissent les habitations, qu’elles soient propres ou non. Souvent à l’origine d’allergies, ils se reproduisent à grande vitesse lorsque les conditions adéquates sont réunies. Par exemple, l’humidité favorise leur développement. Pour en savoir plus, suivez le guide.

L’environnement propice à aux acariens

Les acariens dépendent de la température ambiante et du taux d’humidité de leur milieu de vie. Aux alentours de 25°C et à 75 % d’humidité, la reproduction des acariens est favorisée. Si ce dernier facteur descend sous la barre des 55 %, les acariens ne peuvent pas survivre. Le climat froid et sec de l’automne ralentit alors fortement leur prolifération.

Toutefois, il faut savoir que ce ne sont pas ces petites bêtes en elles-mêmes qui causent les allergies. Une fois qu’elles meurent, leurs déjections et leurs corps devient de la poussière. Celle-ci engendre alors les réactions allergènes. Ainsi, les cas d’allergies s’intensifient en hiver même s’il y a très peu d’humidité avec le chauffage. En effet, la quantité de déjections accumulées est optimale pendant cette période puisque les acariens meurent.

S’il est difficile de se débarrasser des acariens, il est en revanche possible de limiter leur prolifération. Pour ce faire, il faut commencer par contrôler le taux d’humidité dans la maison.

Conseils pour chasser l’humidité

Conseils pour chasser l’humidité

Comme susmentionné, une température de 25°C combinée à un taux d’humidité de 75 % constitue un cadre optimal pour le développement des acariens. Pour réduire la prolifération des acariens dans la maison, la première chose à faire est donc de lutter contre l’humidité.

Quelle que soit la saison, prenez toujours l’habitude d’aérer chaque pièce de la maison afin d’évacuer les vapeurs d’eau produites par la respiration. De même, laissez votre matelas sécher pendant quelques minutes. Cela aide à se débarrasser de l’humidité causée par la transpiration de la nuit. Pour les pièces d’eau, investissez dans une VMC ou ventilation mécanique contrôlée. Ce dispositif permet d’en renouveler l’air régulièrement. Dans la cuisine, activez toujours la hotte lorsque vous utilisez votre gazinière. Vous pouvez aussi simplement ouvrir la fenêtre pour laisser la fumée s’échapper.

Si possible, faites sécher votre linge de lit anti-acariens à l’extérieur de la maison. Si ce n’est pas possible, vous pouvez les étendre à l’intérieur. Il faudra alors veiller à laisser la fenêtre entrouverte. Si vous utilisez un sèche-linge, vérifiez que le tuyau est correctement placé à l’extérieur.

Sachez également que les murs mal isolés favorisent la prolifération de moisissures à l’intérieur. Si c’est le cas dans votre logement, laissez un espace de deux centimètres entre ces derniers et vos meubles. De cette façon, l’air circulera mieux et ne laissera pas l’humidité se condenser pour former les moisissures. De même, évitez d’utiliser des revêtements muraux imperméables comme le papier peint en vinyle ou le carrelage.

Pour surveiller l’humidité dans votre domicile, l’idéal est d’utiliser un hygromètre. Il s’agit d’un appareil qui permet d’en mesurer le taux à l’intérieur d’une maison.