Où vivent les acariens

Où vivent les acariens ?

Publié le 02/11/2021 par ephacare

Invisibles à l’œil nu, les acariens sont de redoutables nuisibles qui peuvent engendrer des problèmes respiratoires. Ils causent également des allergies cutanées et oculaires. Leur durée de vie va de 6 à 16 semaines, mais ils se reproduisent rapidement. Même sans vie, le potentiel allergique de leurs déjections et dépouilles en décomposition reste élevé. Pour mieux s’en débarrasser, il faut savoir où ils se trouvent.

Les lieux favorables à la prolifération des acariens

Les acariens sont de petits insectes mesurant entre 0,2 et 0,4 mm appartenant à la famille des arachnides. Ils s’adaptent facilement dans tous les milieux. Il faut réunir ces conditions : une température environnant les 20°C et un taux d’humidité qui atteint 50 %. Ils peuvent s’installer dans n’importe quelle pièce de la maison. Dans la cuisine, la salle de séjour et même dans un bureau mais surtout dans la chambre où l’importance d’une housse de matelas anti-acariens est cruciale.

Ces types de nuisibles font partie de la famille des pyroglyphidae ou acariens domestiques. Ils se nourrissent de squames humaines. 0,25 gramme de débris de peau peut sustenter plusieurs millions d’acariens pendant 3 mois. Aussi, les chambres à coucher constituent un environnement favorable à leur développement. Les draps et les oreillers présentent en effet des microparticules de peau ainsi que des restes de cheveux.

Comme les acariens apprécient également les lieux qui accumulent les poussières, ils se nichent dans les tapis et moquettes. Ils prolifèrent aussi dans les rideaux, les peluches, les fauteuils et canapés, etc. Un gramme de poussière peut contenir entre 2 000 et 10 000 acariens.

Les granges, entrepôts et greniers peuvent également abriter des acariens dits de stockage. Ils se nourrissent principalement de céréales, de farine ou de grains. Ils sont à l’origine d’asthme et de dermatoses de contact.

Il faut également noter qu’ils peuvent élire domicile dans la croûte des fromages. Ils engendrent les mêmes symptômes qu’un acarien domestique : éternuement, picotements ou rougeurs des yeux et nez qui coule.

lieux favorables à la prolifération des acariens

Comment limiter le développement des acariens ?

Comme susmentionnés, avant de combattre des acariens, il faut connaitre leur environnement puisqu’ils apprécient les environnements à la fois humides et chauds. Aussi, il est conseillé d’aérer la cuisine et la salle de bain, matin et soir. Le but est de chasser la vapeur qui s’y est accumulée. Même en hiver, il est impératif d’en faire même avec toutes les pièces de la maison.

Dans la chambre à coucher, il est conseillé d’éviter le matelas à ressorts. Ses cavités internes constituent de véritables points d’incubations pour ces nuisibles microscopiques. De même, les sommiers en tissus sont à proscrire. L’idéal est d’opter pour les modèles à lattes apparentes. Par ailleurs, les taies d’oreillers et les draps anti-acariens doivent être nettoyés au moins tous les deux semaines. Les oreillers et les couvertures passent en machine tous les trois mois.

Pour limiter les nids à poussières, il est recommandé de ne pas accumuler les papiers, livres ou bibelots. Il est aussi préconisé aux parents de limiter les peluches dans la chambre des enfants. Cinq à six suffisent. Il faut les laver en machine tous les trimestres.