parents-allergiques-enfants-allergiques

Parents allergiques – enfants allergique

Publié le 30/05/2019 par admin

De génération en génération, ce sont les gènes qui sont transmis par l’intermédiaire des chromosomes. C’est pourquoi on se ressemble plus ou moins au sein d’une même famille. Des parents sains ou malades peuvent transmettre une maladie héréditaire à leur descendance.Peut-on dire que les allergies sont héréditaires ? Les spécialisent donnent des réponses claires.

L’allergie est-elle héréditaire ?

D’après les lois de l’hérédité, on sait que l’information héréditaire est portée par les chromosomes sous formede gènes. La position occupée par le gène sur le chromosome est dite « locus ». Quant aux allèles, il s’agit des différentes formes possibles des gènes. L’enfant reçoit les allèles de son père et de sa mère. Les parents peuvent-ils donc transmettre des allergies à leur descendance ?

D’après les experts, il n’y a pas de gènes particuliers que le parent peut transmettre à sa progéniture en ce qui concerne les allergies alimentaires. Toutefois, les enfants nés de parents présentant un terrain allergique ont près de 60% de risques de manifester les symptômes d’une allergie.Les risques sont divisés par deux chez les tout-petits nés d’un papa ou d’une maman présentant un terrain allergique.Il faut préciser que si le terrain allergique est transmis, l’enfant ne souffrira pas obligatoirement de symptômes identiques à ceux des géniteurs.

Nous avons aussi fait un article sur le sujet « Peut-on devenir allergique à n’importe quel âge ?« 

Que faire quand un enfant se sent mal après absorption d’un quelconque aliment ?Il faut consulter un médecin si l’allergie est moins importante. Mais il convient de faire surveiller l’enfant par un allergologue lorsque l’allergie est sévère. Le rôle de ce professionnel est de détecter les allergènes à l’origine des manifestations. Cela n’est possible qu’après un bilan complet de l’allergie. Mais ensuite d’envisager de se protéger des acariens par exemple.

Exemple allérgie

Dans quels cas l’allergie n’est pas héréditaire ?

Il est d’abord question des allergies aux venins d’hyménoptères. Parmi cesinsectes à métamorphose complète, on distingue les fourmis, les abeilles et les guêpes.Les piqûres de ces insectes déclenchent des réactions allergiques. Chez le sujetallergique, les réactions peuvent êtrelocales ou générales. Ici, la réaction locale est importante.

Par ailleurs, une pluralité de médicaments est responsable d’allergies. On parle d’allergie médicamenteuse. Elle peut se manifester par des troubles digestifs, une irritation oculaire, des troubles respiratoires, une réaction au niveau de la peau, etc.Enfin, il y a l’allergie au latex.Les médecins disent que cette allergie est apparue dans les années 1980.

Évitez les déclencheurs d’allergies

Parent comme enfant, il est impératif d’éviter le contact avec les substances susceptibles de provoquer des réactions allergiques. Après une piqûre de guêpe ou d’abeille, on désinfecte à l’aide d’une compresse imbibée d’antiseptique pour limiter la réaction cutanée. Pour les acariens, on s’équipe d’une housse anti-acariens pour matelas. Retirez au plus vite le dard de l’abeille en utilisant une pince à épiler. Lisez bien les étiquettes lorsque vous achetez des produits alimentaires industriels. Certains allergènes sont souvent cachés dans les produits. Par exemple, si votre enfant est allergique aux œufs, il faut éviter de lui donner un produit sur lequel il est écrit « sérum albumine ». Cette expression signifie que l’aliment renferme des portions d’œuf.