Prévoir et soulager les allergies acariens au printemps

Prévoir et soulager les allergies acariens au printemps

Publié le 30/06/2021 par ephacare

Les acariens sont des allergènes dits d’intérieur, proliférant généralement dans la chambre à coucher, sur la literie. Cette allergie touche jusqu’à 85 % des individus asthmatiques, et 10 % des enfants français souffrent d’asthme. D’une manière générale, les allergies respiratoires affectent jusqu’à 30 % des Français. Au printemps, l’allergie aux acariens persiste, mais il existe des astuces pour la soulager.

Les acariens sont-ils des allergènes saisonniers ?

Le printemps est une saison particulièrement difficile pour les individus présentant des allergies respiratoires. Le changement climatique provoque, par exemple, un prolongement de la pollinisation. Les allergiques au pollen souffrent ainsi plus longtemps, celui-ci étant la cause de 50 % des allergies respiratoires.

Les acariens sont également des principaux allergènes respiratoires auxquels sont exposées les personnes sensibles. Ces arachnides microscopiques provoquent de l’asthme allergique et sont omniprésents en toute saison. Ils prolifèrent davantage en automne et en hiver, mais restent toujours dangereux au printemps.

Les niches à bactéries sont la literie, le matelas, les tapis et les peluches. L’allergie aux acariens se développe encore plus dans les pièces humides et peu aérées. Le chauffage, l’obscurité et le manque de ventilation favorisent leur prolifération, exposant ainsi à une allergie chronique. Bien qu’il soit difficile de supprimer définitivement les acariens, des préventions existent pour limiter leur développement dans une habitation.

Des solutions en matière de literie et d’accessoires de lit sont aussi disponibles pour créer des barrières anti-acariens.

Comment prévenir et soulager les allergies aux acariens ?

L’allergie aux acariens étant souvent chronique, le meilleur moyen de prévenir reste l’adoption d’une hygiène de vie adaptée. En premier lieu, notez que cet arachnide pond jusqu’à une cinquantaine d’œufs tous les 21 jours. Si aucune précaution n’est prise, le risque est élevé.

La première prévention est de limiter leur prolifération en assainissant la maison. Une aération et ventilation de 30 minutes à 1 heure au quotidien est nécessaire. La chambre à coucher doit être maintenue à une température ambiante de 19 °C. Réduire l’humidité et limiter les moisissures sont d’excellentes solutions de prévention. Choisir un linge de lit lavable à 60 °C est conseillé. Pour le tissu ne supportant que 30 °C, utiliser un acaricide. Une fréquence de changement des draps toutes les 2 semaines est recommandée.

Utiliser des oreillers, des housses de couette, des traversins et autres accessoires anti-acariens est indiqué. Ils sont confectionnés dans des matières hypoallergéniques et parfois naturellement anti-acariens.

Des tissus spécifiques sont aussi développés pour fabriquer du linge de maison adapté en cas d’allergie aux acariens. Les housses anti-acariens sont par exemple fabriquées avec la gamme Evolon. Il s’agit d’un tissu spécifique, apprécié pour ses propriétés isolantes, respirantes et surtout anti-acariens.

En cas d’aggravation, la consultation médicale s’impose chez les allergiques aux acariens. Il existe également des traitements homéopathiques permettant de soulager les symptômes. Se tourner vers des appareils électroménagers adaptés, comme des aspirateurs anti-acariens ou antiallergiques est intéressant. Certains granulés disponibles sur le marché diffusent des substances qui éliminent ces arachnides.