Printemps et acariens préparez le changement de saison

Printemps et acariens : préparez le changement de saison

Publié le 25/05/2021 par ephacare

Le changement de saison est une période assez délicate, à l’origine de bouleversements dans le système immunitaire. Le printemps est caractérisé par son climat équilibré, mais aussi par la prolifération des bactéries allergènes et des acariens. Pour toutes ces raisons, une préparation de l’organisme s’impose.

Pourquoi le corps est-il vulnérable au changement de saison ?

L’organisme prend souvent du temps à s’adapter au changement de saison. Et pour cause, le métabolisme est sollicité à plusieurs reprises pour protéger l’organisme des variations de température, entre autres. Au printemps, le corps est encore plus vulnérable, ayant été actif en hiver pour se prémunir des virus et bactéries.

Fatigue saisonnière, lassitude et symptômes grippaux peuvent se manifester au printemps. Ces signes peuvent également se présenter à n’importe quel changement de saison. La perturbation biologique est source de fatigue, favorisant ainsi une diminution des défenses immunitaires.

Quels sont les impacts du printemps sur le corps ?  

Le printemps est une saison particulière. La réaction de l’organisme est caractérisée par la libération de sérotonine et de dopamine. Ces réponses physiologiques entrainent la fatigue du printemps, associée essentiellement à la sécrétion développée de mélatonine.

Concrètement, l’organisme ne s’est pas encore débarrassé de la grande quantité d’hormone du sommeil produite dans le sang pendant l’hiver. La fatigue rend le corps vulnérable et peut laisser place à différentes maladies saisonnières.

Comment protéger le corps des conséquences du changement de saison ?

L’astuce pour se préparer au changement de saison reste le renforcement des défenses immunitaires. Plusieurs solutions sont possibles.

Les boissons à base de plantes médicinales protègent des éléments pathogènes. Une alimentation riche en magnésium et en calcium rétablit les forces physiques. Se mettre en phase avec l’horloge biologique est très important pour réguler l’organisme selon les différentes occupations quotidiennes. La routine permet ainsi de stabiliser le corps et d’avoir un minimum de repères.

Dans la même logique, l’organisme a besoin de se reposer, et cela booste également le système immunitaire. Au printemps, il convient de profiter du soleil et de faire le plein de vitamine D.

Quels rapports entre le printemps et les acariens ?

Les acariens au printemps résultent des habitudes adoptées pendant la saison froide. Les pièces sont peu aérées et ventilées, tandis que le chauffage tourne à plein régime. Dans ce contexte, les acariens prolifèrent, sachant qu’ils peuvent pondre jusqu’à 80 œufs.

Différents objets quotidiens sont de véritables nids à bactéries : les peluches, les matelas, les oreillers, les traversins, etc. Les acariens, leurs cadavres et leurs excréments sont hautement allergènes. Les personnes souffrant d’allergies respiratoires comme l’asthme sont facilement exposées aux acariens au printemps. Avec la fragilité de l’organisme au changement de saison, les allergies apparaissent.

Outre des mesures hygiéniques comme le renouvellement de l’air et le remplacement des couvertures, des accessoires protègent des acariens au printemps. On cite par exemple les housses antiacariens, dont le tissu et la confection créent une barrière antibactérienne.