La taie d'oreiller antiacariens un allié de taille pour calmer les allergies-min

La taie d’oreiller antiacariens : un allié de taille pour calmer les allergies

Publié le 03/02/2021 par ephacare

Les acariens provoquent des réactions intempestives lorsqu’ils prospèrent dans un environnement domestique. Pour lutter contre ces nuisibles, il faut commencer par protéger l’ensemble du mobilier. En tête de liste figure le lit, accompagné des oreillers. Il convient alors d’investir dans une taie d’oreiller antiacariens.

Le choix du textile

Pour éviter l’apparition des acariens sur les oreillers, une attention particulière doit être portée à leur composition. Entre les différentes options, des variations en termes de coût et de performance seront constatées. L’objectif principal est de dormir sur un oreiller sûr.

Les alternatives naturelles

Une taie d’oreiller antiacariens de cette catégorie possède de nombreux avantages. En plus d’être d’origine biologique, elle est quasiment exempte d’additifs chimiques. Ces modèles sont doublement efficaces. Non seulement ils repoussent les acariens, mais ils sont également indiqués contre l’humidité.

En effet, les tissus 100 % coton ou confectionnés à partir de fil de soie laissent passer l’air. À côté de cela, le latex pur affiche également un succès grandissant.

Les substituts synthétiques

Il s’agit principalement du polyester. Son avantage d’un point de vue économique est incontestable. Par rapport à ses homologues naturels, il ne dispose pas des propriétés permettant une bonne aération.

En revanche, une taie d’oreiller antiacariens taillée dans du polyester ne génère pratiquement pas d’allergies. Pour cela, sa fabrication est soumise à une série de manipulations. Cette matière est également très résistante.

Caractéristiques et utilisation de la taie d’oreiller

Une taie d’oreiller antiacariens ne permet à elle seule de stopper les acariens. Néanmoins, elle a un rôle non-négligeable, pour autant que l’on sache s’en servir.

Points essentiels

À l’instar des autres dispositifs destinés aux équipements en tissu, la taie d’oreiller antiacariens est bien scellée. Le rabat est fait dans le même tissu pour optimiser sa protection.

Par ailleurs, les normes à respecter pour l’obtention des certifications exigent sa non-toxicité. Il existe en outre une multitude de gammes de taies pour tous les budgets.

Sa fonction de base

La taie d’oreiller antiacariens est adaptée dès lors qu’elle couvre entièrement l’oreiller. Cela veut dire qu’il ne doit y avoir aucun interstice. Hormis sa fonction principale, elle doit permettre de conserver le moelleux ou la dureté de l’oreiller qui vous convient.

Ainsi, les experts préconisent l’utilisation d’une couche supplémentaire de taie d’oreiller antiacariens. Elle empêchera les acariens de se combiner à d’autres matières qu’elles apprécient. Cela comprend tout autant les parasites dans l’environnement que ceux vivant éventuellement dans l’oreiller.

La taie d’oreiller : une mesure complémentaire

Il est indéniable qu’une taie d’oreiller antiacariens trouve toute son utilité au sein de chaque foyer. Cependant, les éléments autour de l’oreiller doivent éviter l’extension du territoire des acariens.

Ainsi, l’idéal serait d’avoir un matelas du même type ainsi qu’un rembourrage adéquat pour les oreillers. Ceux qui retiennent facilement les résidus de poussière sont inappropriés. Enfin, la lutte contre ces parasites inclut l’entretien de la totalité du logement.